logo

Le mot du moment

logo

Attention noble petit étranger, si tu arrives jusque là, si ta curiosité t'a poussée à venir dans ce recoin où je cache les mots, les maux, les maudits moments et tout le reste un peu pas drôle, un peu tordu de la vie et tout ça... Attention, noble petit voyageur, j'ai des fois des colères, des fois des idées brumeuses, et mes mots ne sont pas tous très jolis à lire pour les elphes ou les fées. Des fois aussi il peut y avoir des mots gros comme des gros mots, parce que la colère des fois elle fait dire des choses lourdes et boueuses. Tu es toujours à temps de faire demi tour ou d'aller voir un peu plus loin... j'y suis aussi... enfin peut-être...

Si tu as pris la décision (en dépit de mes avertissements) de poursuivre dans cette même page ton escapade, sache que je suis loin de posséder toutes les clefs de la sagesse, loin du savoir suprême... j'avance comme je peux, je marche souvent sans trop savoir où mes pas me mèneront et sur quel chemin. Je ne prétends rien. Je suis vivante et je ressens la vie, ici et partout, et souffre pour ce que l'on en fait... Pardon au monde, pardon aux enfants, aux Hommes de demain.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille...


- 12/2016 -

Curiosité : "Au secours ! Il me faut des marques ! Et comme ils font la chasse à la contrefaçon de marques, je ne pas offrir à mes enfants les fringues qu'ils veulent ! Et comme je n'ai pas les moyens d'acheter des marques, et bien pour les cadeaux de Noël c'est loupé !"... Curieuses choses que l'on entend sous nos latitudes !... Ces histoires de marques sont à mourir de rire, ça laisse perplexe... Un jour on se verra proposer le marquage des bébés à la naissance. Comme ça, on ne verra pas s'ils viennent du petit peuple, ça fera un peu comme s'ils venaient de la Haute. " Bonjour, regardez-moi ! Je suis un bébé C.C ! Et toi ? Tu es quoi ?". "Moi, je suis un bébé C.D". "Moi, un bébé Vuitton !". " Moi, un bébé "Comptoir du Grain Marque repère"...". "Ah bon ?... Mais heu...ça fait un peu con !". "Ouais je sais, mais mes parents n'avaient pas les moyens de faire mieux...". " Wouah ! C'est pas de chance !"... Et ouais, drôle de monde ! Reste la solution pour avoir des choses de marque, d'acheter des marqueurs...

- 12/2016 -

Ce que je fais, c'est du courage. C'est de la passion, bien entendu. De la volonté. De la constance aussi. C'est sortir des routes bétonnés, balisés, codifiés. C'est prendre des sentiers escarpés, glisser sur chemins boueux, caillouteux, se prendre des branches dans la figure... mais c'est choisir de bifurquer où je le veux. René disait toujours : "Est-ce que tu es content de toi ?" La réponse est OUI. Je suis contente. Et René répondrait "Alors c'est bien !" J'avance mon projet, mes projets. Les choses prennent forme. Et ça me fait sourire plusieurs fois par jour. Je ne sais pas comment tout ça va tourner. Je ne sais pas si ma petite boutique va fonctionner. je ne sais pas où je vais. Mais comme disait Rick Deckard dans Blade Runner "Personne ne le sait". Et c'est ça, l'astuce de la méthode. C'est ça qui est rassurant. "Personne ne le sais". C'est ça, la clef de tout. Parce que l'Homme a beau se pavaner, se trémousser, faire son beau, son coq, son con, se croire tout ce qu'il veut, cravate ou pas, smoking ou à poil, cadran solaire ou montre en diams... une seule évidence : personne ne sait rien. Il le disait aussi le grand Gabin : "Maintenant de sais, je sais que je ne sais rien". Et si tu sais ça, tu as tout compris, et tu arrêtes de te la péter et de te la jouer star stéréotypée ou supra espèce animale. It's only a game ! Alors jouons le jeux, mais restons fair-play.

- 11/2016 -

Humanity big game... Alors ? A quoi on joue maintenant ? On se refait les années 1500 ? A quand la chasse aux sorcières ? Les femmes, les homos... Oui, vraiment, ça tourne en boucle ! On avance et on recule. Comment veux-tu, comment veux-tu que l'on s'....... ? Quelle réalité papa ?

- 09/2016 -

Nouveau jeu d'échec : Une multinationale, des tours à perte de vue, des fous à foison, des pions...

- 08/2016 -

Avons accosté, enfin. Après des mois en mer, avons enfin touché la terre ferme. Nous y sommes arrivés !

- 01/2016 -

La vie est d'un équilibre aussi fragile qu'un château de cartes. Ce n'est pas un scoop. Mais en creusant... A quoi ça se joue ? Sur quelles infimes bases ça tient debout ? Infimes points de contact aussi minuscules qu'un requin au sein d'un océan ou qu'une abeille dans le creux d'une prairie. Infimes petites choses, et pourtant... c'est là-dessus que tout repose.

- 12/2015 -

Nous venons d'embarquer, nous avons des provisions à bord pour 15 mois, et nous prenons la mer...

- 11/2015 -

Paris. Vendredi 13. Il y a des choses qui laissent sans voix. Juste une impression de flottement, de lourdeur, un mélange des deux, comme si c'était trop fou pour être vrai.

- 11/2015 -

Petit questionnaire du jour : -C'est quoi le plus important pour toi ? -Ma famille en premier, et juste en-dessous, mon travail. Si ma famille va bien, je travaille bien. Si elle ne va pas bien, je travaille mal. Lorsque je travaille mal, je ne vais pas bien. En fait, c'est lié. Les deux sont importants. - C'est quoi ton travail ? -Je crée des vies dans un monde parallèle. Je fais parler des gens qui n'existent pas ici. -Et ça sert à quoi ? -A te déconnecter du trop matériel. A te faire découvrir d'autres dimensions.

- 09/2015 -

Changement de saison. L'été indien viendra peut-être plus tard. Le changement est un chouïa brutal. On a sorti la petite veste, le petit foulard et la couverture un petit peu tôt, cette année. Ne me demandez pas si l'hiver sera rude. Je n'en sais fichtrement rien. J'aurais aimé retenir l'été un peu plus longtemps, comme vous peut-être aussi. Se sont des choses qui arrivent. Ce n'est pas grave, je plonge dans mon roman, à défaut de plonger dans la piscine.

Haut de page